isa barbier

« Leucothéa » - 2010

Un lieu,une œuvre est un petit lieu d’une géométrie impeccable. La hauteur est égale à la largeur, la profondeur en est le double. L’œuvre se love dans cette heureuse proportion.

Elle se compose de plumes blanches suspendues à des fils accrochés au plafond. Chacune est un point, un atome, l’ensemble dessine dans l’espace, sculpte l’air, matérialise le vide.

Ce sont des plumes de goélands, celles du poitrail, celles qui tombent au ralenti, comme en pose lente. Elles forment un ruban replié mollement, un voile léger, celui de la déesse qui sauva Ulysse dans son écharpe de brume blanche. Quelques plumes noires soulignent les courbes.

L’envie est de donner la plus grande légèreté, de se tenir à la limite de l’absence, de faire que le blanc des plumes se fonde dans le blanc du lieu, qu’il ne reste qu’une trouée de douceur lumineuse perpendiculaire à l’étroite rue.

Une autre échappée.


Galerie Un lieu, une œuvre , Ménerbes
plumes de goélands, de coqs (découpées) et de canards
100 × 150 × 100 cm